Balades Fluviales

1ères balades interactives en France au fil de l’eau et sur les rives
Bassin de la Seine
21/08/2013  -  7 commentaires Déposer
visuel
Scanner cette page sur votre mobile
Pubs



Marne


Nos parcours :
En bateau et canoë-kayak :
D'Épernay à Charenton
Longueur : 178 km - Écluses : 23
T.E. : 1,8 m - T.A. : 4,3 m
Gabarit : 45 x 7,6 m

À pied ou à vélo :
Les promenades du bord de Marne,
de Charenton-le-Pont jusqu’à Gournay-sur-Marne.

La Marne des guinguettes à vélo,
de Noisy-le-Grand à Joinville-le-Pont (18 km).

Navigation
La Marne est classée navigable et canalisée sur 183 km depuis Épernay jusqu'à son confluent. Ses écluses présentent un gabarit de 45 x 7,80 m. Elle est connectée à l'Aisne par le canal de l'Aisne, à la Marne qui arrose Reims, et indirectement par l'intermédiaire du canal latéral à la Marne, au Rhin par le canal de la Marne au Rhin et à la Saône par le canal de la Marne à la Saône, tous au gabarit Freycinet.

La Marne présente la particularité de permettre à un bateau de parcourir intégralement sa vallée, jusqu'à passer presque sous sa source par la voûte de Balesmes. Cette source est toute proche de la grotte dans laquelle le rebelle gaulois Sabinus est réputé s'être réfugié en compagnie de sa femme pendant neuf ans, avant d'être capturé par les Romains. En fait, la légende qui dit que Sabinus s'est caché dans la grotte qui surplombe la source de la Marne à Balesmes-sur-Marne en compagnie de sa femme Eponine n'est étayée par aucun écrit ni trace réelle tangible. D'ailleurs, à l'entrée de la grotte on peut y lire cette information en point d'interrogation. Mais il plaît aux Haut-Marnais du sud de perpétuer cette légende à la gloire du rebelle gaulois.

Guinguette
Situation géographique
Avant l'agrandissement de Paris en 1860 qui engloutit un certain nombre de petites localités voisines, un grand nombre de guinguettes se trouvent juste au-delà des barrières, pour échapper à l'octroi. Les plus fameuses sont les guinguettes de la Courtille, lieu qui se trouvait près de la barrière de Belleville. On trouve des guinguettes sur les bords de la Seine et de la Marne, et certaines jusqu'à l'entrée de Rouen. Cette situation était initialement due à la taxe qui frappait les marchandises entrant dans la ville de Paris. En s'établissant en dehors des murs de la ville, ces établissements n'y étaient pas soumis. Certaines guinguettes ne se trouvaient pas éloignées de fleuves où se pratiquait le canotage. Le développement du chemin de fer et la création de la gare de la Bastille avec de nombreux trains vers la banlieue est de Paris sont pour beaucoup dans le succès des guinguettes éloignées de la capitale. Il y avait des guinguettes par centaines jusqu'à Nogent-sur-Seine, lieu où les bords de Seine ont le plus changé.

Déclin de la tradition
Les guinguettes ont été un éminent sujet de peinture à la fin XIXe siècle et durant la première moitié du XXe. Le cinéma français de l'entre-deux-guerres a également mis en scène les guinguettes. L'interdiction de la baignade dans les rivières a provoqué leur déclin. Cette interdiction était justifiée par des motifs d'hygiène (qualité de l'eau dégradée dans les années 60-70) et de sécurité (risques dus au trafic des péniches et de noyade). Dans les années 60, elles sont passées dans le domaine de la nostalgie. Depuis les années 80, on assiste à un certain renouveau, en particulier dans les boucles de la Marne : Créteil, Champigny-sur-Marne, Joinville-le-Pont, Nogent-sur-Marne, Le Perreux.

Les guinguettes constituent une des attractions de la manifestation annuelle organisée par le département du Val-de-Marne, le Festival de l'Oh. Une guinguette est également organisée, chaque année à la mi-juin, au parc Henry Sellier par l'association Arts et loisirs du Plessis-Robinson. À noter également qu'une association, Culture guinguettes, se consacre à la conservation du patrimoine et de la tradition des guinguettes.

Art
Au XIXe et XXe siècles, les rives de la Marne ont inspiré
de nombreux peintres : Camille Corot, Paul Cézanne, Camille Pissarro, Henri Rousseau dit "Le Douanier Rousseau", Albert Marquet, Raoul Dufy, André Dunoyer de Segonzac, Louis Vuillermoz, Maurice Boitel, Maxime Secqueville.

Pour l'anecdote
Canal Marie-Thérèse, canal de Joinville ou canal de Saint-Maur
Ouvert à la navigation en 1821 mais inauguré officiellement le 10 octobre 1825, le canal de Saint-Maur s'appelait alors canal Marie-Thérèse, prénom de la fille du roi Louis-Philippe. Il fut baptisé de son nom actuel en 1841 après la résolution d'une vive querelle qui opposa les villes de Saint-Maur et de Joinville, cette dernière souhaitant que le canal porte son nom. A la suite d'une réclamation déposée auprès du préfet, c'est en effet la ville de Saint-Maur qui eut gain de cause... Cela ne nous fera pas oublier son caractère pratique puisque ce petit canal, avec son tunnel long de 597 m, permet aux bateaux d'éviter une longue boucle de la Marne, soit un raccourci de 13 km...

Source : itinéraires de découvertes - Balades au bord de l'eau à Paris et en île-de-France - Editions Ouest-France - Reproduction d’extraits du texte original.
Source : Wikipédia – Reproduction d’extraits du texte original.
Licence Creative Commons paternité partage à l’identique.
Photo : Chinagora - Benj54

Liens externes :
Wikipédia