Balades Fluviales

1ères balades interactives en France au fil de l’eau et sur les rives
Bassin de l'Ouest
--  -  0 commentaires Déposer
visuel
Scanner cette page sur votre mobile
Pubs



Rade de Brest


Nos parcours :
En bateau et canoë-kayak :
Port de plaisance :
Roscanvel, Brest, Landerneau.

À pied ou à vélo :
"Flâneries sur la voie bleue" :
de Guerlédan à la rade de Brest

Fleuves et rivières se jetant
dans la rade de Brest

En raison de la remontée du niveau des mers après les dernières glaciations quaternaires, les cours d'eau, même les plus modestes, ont de larges et profonds estuaires dénommés rias ou abers, pénétrant profondément à l'intérieur des terres, les parties aval des anciennes vallées ayant été envahies par la mer lors de la remontée des eaux consécutive au réchauffement climatique postglaciaire : c'est ainsi que Landerneau, Daoulas, Le Faou, Châteaulin-sur-l'Aulne sont ou ont été des ports de mer et que, aujourd'hui encore, l'influence des marées se fait sentir jusqu'au niveau de ces localités (sauf pour Châteaulin où l'aménagement de l'écluse de Guily-Glas à Port-Launay a justement été fait pour l'éviter).

Le port de Brest est né dans la ria de la Penfeld, profitant lui aussi du tirant d'eau important malgré la modestie de ce petit fleuve côtier. Ce n'est qu'à partir du Second Empire que progressivement le port s'est étendu en rade de Brest.

Des ouvrages d'art importants ont été nécessaires pour franchir ces rias : sur l'Élorn, le pont de Plougastel, construit en 1929 et baptisé pont Albert-Louppe, et désormais le pont de l'Iroise pour relier Brest (Le Relecq-Kerhuon) à Plougastel-Daoulas, sur l'Aulne, les ponts successifs de Térénez.

À vol d'oiseau, Brest est à peine à une vingtaine de kilomètres de Crozon, mais par la route à une soixantaine de kilomètres en raison du détour par Le Faou qui est nécessaire pour relier les deux villes par la route.

Quelques liaisons maritimes "transrade" existent, reliant Brest au Fret.

Importance stratégique
Depuis de nombreux siècles, Brest est un important port militaire. Ainsi, la rade de Brest possède de nombreuses installations militaires, telles que :
- l'arsenal de Brest, au nord de la rade ;
- la base opérationnelle (base sous-marine) de l’île Longue, au sud-ouest ;
- l'École navale et le groupement des écoles du Poulmic, à Lanvéoc ;
- le cimetière des navires de Landévennec.
On y trouve également nombre de ruines de fortifications militaires et de vestiges des siècles derniers, comme les forts du Portzic, de la pointe des Espagnols, de la pointe de Lanvéoc, de la pointe de l'Armorique, de la pointe du Corbeau, les ducs d'Albe près de la pointe de l'Armorique et ceux qui ont servi de support à la construction de l'appontement pétrolier de Lanvéoc, la ligne de fortifications de Quélern…

La rade de Brest, accessible aux navires de grand tonnage en raison de sa profondeur, est un vaste plan d'eau abrité des tempêtes de l'océan Atlantique grâce à la presqu'île de Roscanvel qui ferme presque la rade, ne laissant qu'un passage relativement étroit, le goulet de Brest, entre la pointe des Espagnols et la côte léonarde (côte nord) de la rade.

Présentation géographique d'ensemble
La rade est très découpée, plusieurs presqu'îles la pénètrent ou la limitent : la presqu'île de Plougastel, la presqu'île de Logonna, la presqu'île de Landévennec, la presqu'île de l'île Longue désormais (même si c'est une ancienne île transformée par l'homme en presqu'île comme son nom l'indique), la presqu'île de Roscanvel, qui se terminent par des pointes offrant de beaux points de vue sur la rade : pointe du Portzic, pointe de l'Armorique, pointe du Bindy, pointe de Poulmic, pointe des Espagnols. La partie sud de la rade de Brest, Landévennec et le Ménez-Hom vu de la pointe des Espagnols.

Le relief, y compris sous-marin, de la rade de Brest a été longuement décrit par Antoine Vacher et correspond pour partie au tronçon aval de la vallée de l'Aulne désormais ennoyée depuis la remontée du niveau de la mer postérieur à la glaciation du Würm et dont on retrouve les méandres aujourd'hui sous-marins, les cours d'eau se jetant dans la rade de Brest étant alors tous des affluents de l'Aulne. Le haut fond du banc du Capelan, à hauteur de L'Hôpital-Camfrout correspond par exemple au lobe immergé d'un ancien méandre et la presqu'île de Landévennec au lobe à demi-immergé d'un autre.

Source : Wikipédia – Reproduction d’extraits du texte original.
Licence Creative Commons paternité partage à l’identique.
Photo : Landévennec - Own Work - Schorie

Liens externes :
Wikipédia