Balades Fluviales

1ères balades interactives en France au fil de l’eau et sur les rives
RECHERCHE LIBRE
 
France
RECHERCHER :

› Devenir fan !


› Aimer balades fluviales !

Pubs
Partenaire
Le monde du fluvial

Pierre-Paul Riquet



Pierre-Paul Riquet
(29 juin 1609 - 1er octobre 1680), baron de Bonrepos, comte de Caraman, est un ingénieur et entrepreneur français qui a permis la réalisation du canal du Midi dans le sud de la France entre la Garonne et la mer Méditerranée.

Biographie

Il est probablement né le 29 juin 1609 à Béziers, dans une famille de notables et de commerçants. Les sources diffèrent sur sa date de naissance, laissant le doute entre 1604, 1608 ou 1609. Il mène une carrière prospère dans l'administration des gabelles, la perception de l'impôt sur le sel. Il se marie avec Catherine de Milhau entre 1637 et 1638. Son père, Guillaume Riquet, est un homme d'affaires qui a accumulé une grande fortune qu'il a léguée à son fils. En 1651, il achète la propriété de Bonrepos près de Verfeil, au nord-est de Toulouse, constituée d'un parc de 150 hectares et d'un château Renaissance.

La légende veut que son père, Francois-Guillaume Riquet, se soit opposé au début du siècle à la construction d'un canal reliant l'Atlantique à la Méditerranée.

L'étude, comme tant d'autres, ne parvenait pas à résoudre le problème de l'approvisionnement en eau du canal.

Riquet passe cet écueil grâce à sa connaissance de la Montagne noire environnante. Il remarque un point de partage où un cours d'eau se scinde en deux, s'écoulant soit vers l’océan Atlantique, soit vers la mer Méditerranée. C'est le seuil de Naurouze. Appliquant les théories d'Adam de Craponne, Riquet y positionne le point culminant du canal, à 48 m au-dessus du niveau de la Garonne.

Le 16 novembre 1662, Pierre-Paul Riquet propose son projet à Colbert. Quelques mois plus tard, le ministre nomme des commissaires chargés d'étudier la faisabilité de l'ouvrage.

Après qu'une rigole d'essai entre le lac de Saint-Ferréol et le seuil de Naurouze a été réalisée avec succès, une première tranche des travaux est confiée à l'ingénieur le 14 octobre 1666.

Durant toute la durée des travaux, et profitant de sa fonction de fermier des Gabelles, Riquet investira sur ses fonds propres 2 millions de livres, sur un projet estimé à 15 millions.

En contrepartie, il reçoit les droits de péage du canal. Lorsque son ouvrage est mis en doute, Riquet fait preuve d'une étonnante ténacité, allant jusqu'à désobéir aux ordres de Colbert.

Ainsi, il fait percer l'improbable tunnel de Malpas malgré les ordres royaux, détournant des ouvriers.

Son audace n'a pas été seulement technique : l'ingénieur est aussi le premier à instituer la mensualisation des salaires et la sécurité sociale pour ses ouvriers.

Il propose également un projet de construction d'un canal de la Loire au château de Versailles pour alimenter le parc de Versailles, gros consommateur d'eau. Il obtient une oreille favorable de Louis XIV mais l'abbé Picard, chargé par Colbert de vérifier la viabilité du projet, démontre grâce à son nouveau niveau à lunette l'impossibilité du projet, la Loire étant plus basse que le domaine de Versailles, contrairement à ce que pense Riquet.

Pierre-Paul Riquet meurt à Toulouse le 1er octobre 1680, dans le quartier des Puits-Clos, avant la fin des travaux du Canal du Midi. Ses deux fils achèvent l'ouvrage, inauguré un an plus tard. Sa maison est encore visible place Salengro. Sa statue se trouve en haut des allées Jaurès, à quelques mètres du canal, lui tournant le dos.

Réalisée par Bernard Griffoul-Dorval au XIXe siècle, elle a retrouvé cette place d'honneur à l'occasion de l'ouverture du métro, le 26 juin 1993. Une autre statue, œuvre de David d'Angers, inaugurée en 1838, se trouve au milieu des allées Paul-Riquet à Béziers.

Source : Wikipédia – Reproduction d’extraits du texte original. Licence Créative Commons paternité partage à l’identique.

Liens externes :
Wikipédia